La colère peut être bonne conseillère !!!


Il est faux de certifier que la colère est "mauvaise conseillère" ou encore qu'elle provoque l’agressivité. Ce sont plutôt les blocages dans le processus émotionnel ou les erreurs dans l'attribution des responsabilités de notre satisfaction qui génère ces erreurs…


Car, pour bien gérer sa colère, il faut se sentir responsable… Parce que si on considère les autres (l’état, les patrons, le conjoint ou la vie elle-même) comme responsables d'assurer notre bien-être, on est naturellement porté à les incriminer de nos frustrations. Et lorsqu’on a tendance à penser que ma satisfaction vient des autres, ma colère portera souvent sur de mauvais objectif. Et je risque de végéter dans mes insatisfactions, puisque les « autres » indûment accusées ne m’aideront pas...


Le fait d’éluder une étape du « processus émotionnel » de ma colère, m'empêche d'agir en respectant "tout ce qui compte pour moi". Si je ne fais pas l’effort de ressentir et de comprendre "comment et combien" je suis en colère, je ne pourrai pas la gérer réellement. Je ne comprendrais si ma colère est défensive ou fondée. Par exemple je ne pourrai me rendre compte que ma colère sert de camouflage à ma tristesse ou encore que j'attaque au lieu d’accepter une vérité.


Imaginons qu’une de vos insatisfaction soit remplacée par un serpent… Si quelqu’un, sans le savoir, marche dessus et que le serpent vous morde, vous tueriez ce quelqu’un ou le serpent ?!?

En effet, l’erreur la plus courante est d’en vouloir à la personne qui a provoqué cette colère, même si cette personne n’a fait que de nous confronter à une frustration. Il serait donc plus enrichissant de comprendre quelle est cette insatisfaction. De plus, un sentiment d’injustice se développe chez celui qui est accusé à tort et détériore la relation…


Imaginons, maintenant que vous roulez sur la route de vos vacances, seriez-vous en colère sur chaque obstacles travaux, feu rouge, etc...) que vous rencontriez à chaque ?!?

Et oui, une autre une erreur est la révolte contre les problèmes de la vie La vie est constituée d'une série de problèmes. Pour assurer notre satisfaction et notre confort, il faut régler ces aléas.


Prenons un dernier exemple, mon conjoint est la source de ma contrariété, il ne respecte pas les accords que nous avions pris. C’est donc , son manque respect à mon égard qui est en cause. Mon objectif devient donc d'obtenir de lui le respect que je souhaite.

Si je choisis de faire « payer » mon conjoint en adoptant une attitude boudeuse ou en négligeant mon couple, je n'aurai jamais la satisfaction d'être respecté. Le problème ne sera pas réglé et il ne pourra que s’aggraver.

Je dois , donc, agir en conséquence afin de me respecter moi-même. Dans cette perspective, je peux lui exprimer mes sentiments actuels. Ou lui exprimer mes réactions et changer mon degré d'implication dans le couple pourraient être une autre solution qui me satisfasse. Ou encore, il se pourrait que la meilleure solution pour moi soit de le quitter.


Voilà, vous avez compris que toute émotion est bonne si on apprend à la gérer !!!

Posts récents
Archives
Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn App Icône

© 2014 by Groupe MOREIRA ROBERT RCS 451 693 998

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now